dimanche 09 juillet 2023, 22:00

Des bourses de formation pour les femmes entraîneurs

  • 41 personnes bénéficient actuellement du Programme de Bourses de Formation pour Entraîneurs de la FIFA

  • Conçue pour augmenter le nombre de techniciennes qualifiées, cette initiative donne accès à une formation de qualité supérieure

  • Le cursus comprend un mentorat en ligne et une formation spécialement pensée pour les femmes

Le Programme de Bourses de Formation pour Entraîneurs de la FIFA ("Coach Education Scholarship" ou CES) est l’un des huit programmes de développement féminin de la FIFA accessibles aux 211 associations membres partout dans le monde. Les 41 boursières ont ainsi la possibilité d’accéder à une formation supérieure. À terme, le football féminin bénéficiera donc d’un afflux de techniciennes qualifiées. L’une des participantes, Junpen Seesruam, avait pris part à la Coupe du Monde Féminine de la FIFA, Canada 2015™ sous les couleurs de la Thaïlande. Elle occupe aujourd’hui les fonctions de sélectionneuse adjointe de l’équipe nationale. "Je suis ravie d’avoir l’opportunité de suivre la formation pour la Licence A de l’AFC, grâce au soutien de la FIFA. Une fois ma formation achevée, il ne me restera plus qu’à intégrer les connaissances théoriques et pratiques que j’aurai acquises dans mon travail au quotidien avec l’équipe de Thaïlande. J’espère ainsi améliorer ses performances."

Le Programme de Bourses de Formation pour Entraîneurs de la FIFA propose aux techniciennes de franchir un palier dans leur carrière à travers un stage de renforcement des compétences, sur le site de leur choix. Toutes les associations membres de la FIFA sont éligibles à ce programme. "Au nom du Département du Football Féminin de la Fédération Thaïlandaise de Football, je tiens à remercier la FIFA pour son soutien et pour nous avoir donné la possibilité de participer à son Programme de Développement du Football Féminin, qui regroupe de nombreuses initiatives", confie Rumpha Varaveerakul, Directrice du Football Féminin de la FAT, à propos de ce programme. "Merci d’aider nos entraîneurs à faire progresser leurs carrières. Grâce à vous, nos joueuses pourront évoluer sous les ordres d’entraîneurs compétentes et parfaitement formées. Je suis convaincue que les effets ne tarderont pas à se faire sentir sur nos sélections nationales comme sur nos championnats." L’instance dirigeante du football mondial apporte son aide aux candidates en prenant à sa charge l’ensemble des frais de la formation. Les participantes ont également accès à un mentorat en ligne, ainsi qu’à d’autres ressources spécialement conçues pour les femmes, afin de les aider à poursuivre leur progression. Tout au long de leur parcours, ces femmes entraîneurs sont accompagnées par des collègues expérimentées qui leur prodiguent leur aide et leurs conseils.

do11cdhpzqxed3czjnon.jpg

"Le CES offre à la prochaine génération d'entraîneurs un mentorat de haut niveau. Chaque candidate est mise en contact avec un mentor de premier ordre, avec lequel elle travaillera pendant un an sur différents sujets liés au football. Le Département Football Féminin de la FIFA forme les mentors aux méthodes modernes, tandis que les participantes apprennent à s’adresser directement à leurs mentors pour obtenir les conseils et instructions dont elles ont besoin", explique April Heinrichs, capitaine des États-Unis sacrés champions du monde en 1991. "La candidate est actrice de sa formation, tandis que son mentor se tient à ses côtés pour poser des questions ou donner son point de vue."

L’ancienne internationale a elle-même occupé le poste de sélectionneuse, menant les USA à la médaille d'or du Tournoi Olympique de Football Féminin à deux reprises, en 2000 et 2004. "Dans l’idéal, les participantes ont l’impression d’avoir une alliée supplémentaire dans leur équipe. J’ai eu l’occasion de tenir le rôle de mentor dans de nombreuses organisations ces dernières années et j’ai vraiment le sentiment que le service fourni par la FIFA aux mentors et aux participantes est de premier ordre. Je suis d'ailleurs restée en contact avec bon nombre de mes anciennes protégées."

Pour postuler aux bourses de formation de la FIFA, les candidates doivent être titulaires d’une Licence C ou supérieure et faire partie de l’encadrement technique d’une équipe compétitive. Les objectifs sont les suivants :

  • Former et motiver les joueuses et les entraîneurs afin de garantir de longues carrières

  • Faciliter la qualification des joueuses et améliorer leurs chances de trouver un emploi d'entraîneur

  • Augmenter le nombre de femmes entraîneurs hautement qualifiées dans le football

Liste des participantes et des mentors :

ParticipantesMentors
Tanya Oxtoby, Amy Merricks (Angleterre) ; Aitbaeva Aichurok, Diana Evgenievna Cherepanova, Kunduz Taalabek Kvzv, Umut Liazova (République Kirghize) ; Chownee Planlert, Junpen Seesruam (Thaïlande) ; Amy Armistead, Catherine Cannuli, Faye Chambers, Liz Doherty, Tiarn Powell, Kelly Stirton, Mara Watts, Nicola Williams (Australie) ; Teea Oja, Mari Savolainen (Finlande) ; Kristine Pedersen, Vinnie Baun (Danemark) ; Amrutha Aravind Valliyath (Inde) ; Aminath Siyana, Mariyam Mirfath (Maldives) ; Michal Ravitz Lurie, Dovrat Van Ouwerkerk, Dana Kerem (Israël) ; Minyoung Lee, Youngjeong Park (République de Corée) ; Laura Heffernan, Irene Hehir (République d'Irlande) ; Anna Szymanska (Pologne) ; Victoria Boardman, Freya Coombe, Sarah Lowdon (États-Unis) ; Shannon Celeste Ausma, Kim de Bruin, Lisa Guijt, Bianca Verrijp (Pays-Bas) ; Nare Beybutyan, Anna Aleksanyan (Arménie) ; Kristin Thompson (Guam)Simon Toselli (France) ; Heather Dyche (États-Unis) ; Marieanne Spacey-Cale (Angleterre) ; Sue Ronan (République d'Irlande); Jayne Ludlow (Pays de Galles) ; Stéphanie Spielmann (France) ; Andrea Rodebaugh (Mexique) ; Anouschka Bernhard (Allemagne) ; Marta Tejedor (Espagne) ; Shelley Kerr (Écosse) ; Rae Dower (Australie) ; Nina Patalon (Pologne) ; Anne Noé (Belgique) ; Anja Zivkovic (Allemange) ; April Heinrichs (États-Unis) ; Jonas Urias (Brésil); Jessie Fan (RP Chine)

Women's Football