vendredi 06 octobre 2023, 22:00

Gianni Infantino estime que les récentes décisions concernant l’organisation de la Coupe du Monde contribuent à réunir le monde

  • Le Président de la FIFA estime que "si le monde est divisé, le football et la FIFA continuent de rassembler"

  • Gianni Infantino s’est exprimé lors de la conférence des présidents et secrétaires généraux des associations régionales et associations membres de l’AFC

  • L’Ouzbékistan cité en exemple

Invité à s’exprimer lors de la conférence des présidents et secrétaires généraux des associations régionales et associations membres de l’AFC 2023 à Tachkent (Ouzbékistan), Gianni Infantino a estimé que les décisions récemment prises par la FIFA concernant l’organisation des éditions 2030 et 2034 de la Coupe du Monde de la FIFA™ contribuaient à rassembler le monde.

Le 4 octobre, le Conseil de la FIFA a décidé à l’unanimité que la candidature conjointe du Maroc, du Portugal et de l’Espagne serait la seule présentée pour la Coupe du Monde 2030™. En outre, les trois premiers matches auront lieu en Uruguay, en Argentine et au Paraguay, afin de célébrer le centenaire de l’édition inaugurale. Enfin, la décision a été prise d’inviter les associations membres des territoires rattachés à l’AFC et à l’OFC à se porter candidates à l’organisation de la Coupe du Monde 2034.

"Si le monde est divisé, le football et la FIFA continuent de rassembler", a déclaré le Président de la FIFA. "Il y a trois jours, le Conseil de la FIFA a réuni le monde. Unanimement, nous avons estimé que nous ne pouvions pas entamer la procédure de candidature pour l’organisation de la plus prestigieuse des compétitions – la Coupe du Monde de la FIFA – dans un climat de division. Nous avons donc imaginé une proposition susceptible de réunir la célébration du centenaire de l’édition 1930 [...] et l’organisation de la phase finale sur deux continents, grâce à la candidature unie du Maroc, de l’Espagne et du Portugal."

Et d’ajouter : "En 2034, nous repartirons vers l’est. Ce processus doit se dérouler de façon aussi fluide et unie que possible ; c’est notre souhait et notre ambition."

Cette conférence de deux jours à Tachkent a réuni les présidents et les secrétaires généraux des associations membres et des associations régionales de l’AFC, afin d’étudier de nouvelles possibilités de croissance et de développement.

Gianni Infantino en a profité pour rappeler que la FIFA avait multiplié par sept ses investissements dans le développement du football depuis 2016. Il a également invité l’AFC et ses associations régionales à organiser des compétitions régionales, investir dans le football féminin et le football de jeunes, et développer le football sur tout le continent. Le passage de la Coupe du Monde à 48 équipes dès 2026 devrait contribuer à accélérer la croissance du football asiatique. En effet, l’AFC verra son nombre de places garanties doubler pour atteindre huit équipes.

"Nous attendons un impact significatif sur le football en Asie. Désormais, chacun d’entre vous peut rêver de participer à la phase finale. Vous pouvez légitimement espérer figurer à l’affiche du plus grand spectacle de la planète. Et ce n’est pas tout : il y a aussi la passion, les supporters, les investissements... tous ces éléments vont se combiner pour soutenir la croissance du football, partout."

Évoquant sa visite dans le pays au mois de mai et sa récente entrevue avec le président Shavkat Mirziyoyev à New York, Gianni Infantino a également salué le travail réalisé par la Fédération de Football d’Ouzbékistan.

"L’Ouzbékistan montre l’exemple en matière de croissance et de développement du football et ce depuis plusieurs années", a souligné M. Infantino, qui a rappelé que le pays avait remporté la Coupe d’Asie des Nations U-20 de l’AFC 2023, atteint les huitièmes de finale de la Coupe du Monde U-20 de la FIFA, Argentine 2023™ et s’était qualifié pour la Coupe du Monde U-17 de la FIFA 2023™, qui aura lieu du 10 novembre au 2 décembre en Indonésie. L’Ouzbékistan accueillera en outre la Coupe du Monde de Futsal de la FIFA 2024™, devenant ainsi la première fédération d’Asie centrale à organiser une compétition de la FIFA.

"Les choses avancent vite", constate Gianni Infantino. "J’étais venu ici en mai et j’avais été impressionné par les progrès réalisés, notamment au niveau de l’académie et de l’investissement de l’ensemble du gouvernement."

More about the FIFA President